Sabine et André en sabbatique
Des marins d'eau douce qui partent naviguer dans l'eau salée!


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Mots clés

Rubriques


Sites favoris


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Bye bye les Bahamas....mais avant....

Mardi 8 janvier, Georgetown, Bahamas.

Georgetown est on incontournable pour les navigateurs en attente d'une fenêtre météo pour aller plus au sud. On la surnomme "chicken harbor"... Nous y resterons jusqu'au 17 janvier. On fait le plein d'eau et de diésel, on fait l'épicerie et SURTOUT, on fait de belles rencontres!!!

On arrive après quelques heures de navigation dans une mer assez difficile, des vagues courtes de 4-6 pieds et un vent dans le nez....alors ça tape....

On jette la pioche à Monument Bay, Georgetown, afin de nous protéger des vents sud-est assez forts qui sont annoncés.

Nous avions une idée assez négative de Georgetown, à cause de son surnom bien sûr et des commentaires de certains autres navigateurs. On a été agréablement surpris de voir comment tout est bien organisé ici, et on a alors compris pourquoi plusieurs navigateurs y passent l'hiver. Premièrement, c'est superbe! Un choix de beaux ancrages bien protégés, l'eau douce disponible sans frais (ce qui est rare dans le sud), épicerie bien garnie (si on y va lorsque le mailboat est passé...), de belles plages, autant du côté du banc (peu de vagues) que du côté Atlantique (plage plus exposée aux vents dominant d'est, donc il faut être bon nageur pour s'y aventurer). En plus, il y a un réseau local de navigateurs avec des annonces des activités de la journée, météo locale, petites annonces, à tous les matins à 8h00.

J'ai bien apprécié les rencontres avec d'autres navigateurs, on a assisté à 2 réunions concernant la navigation vers la République Dominicaine et les Iles du Sud, les passages recommandés, les météos à favoriser, les conseils et les suggestions des autres ayant passé par là. On a rencontré Jeff et Bunkey, 2 Ontariens super sympathiques, qui ont fait les Antilles à quatre reprises. On a passé quelques heures en leur compagnie sur leur catamaran et ils nous ont donné plein de bons conseils. Ils sont aussi propriétaires d'un bed and breakfast dans la baie Georgienne (là où on veut passer l'été prochain et hiverner Wind Spirit!).

La vie à Georgetown est très bien organisée et, si on le désire, on peut faire des activités et rencontrer des gens presqu'à tous les jours ou, si on veut être plus tranquilles, aller dans une baie voisine plus isolée et relaxer. On est à quelques heures de navigation de Long Island, et quelques heures aussi, vers le nord, des Exumas.

 

Un pot-luck (dîner communautaire) végétarien, sur la plage...une des activités organisée par la communauté de navigateurs.

Le Chat and Chill, où on peut prendre une bière, admirer les immenses raies qui viennent tout près, jouer au volleyball, ou simplement relaxer!

À cet endroit, a passé notre commande pour des côtes levées cuites sur BBQ, et on était bien avertis que cela prendrait environ une heure...et c'est bien inscrit sur une petite pancarte que si on est pressés, il faut aller ailleurs!!! Alors on prend tranquillement le rythme du sud.

En attendant notre repas, on a marché sur la plage et regardé les raies venir nous frôler les pieds.

Le magasinage local à Georgetown:

On a aussi dansé chez Eddy's Edgewater. De la musique typique des Bahamas, avec grattage d'égoïne et une cuve à laver renversée d'où sort un cordage en plein centre, ce qui sert de basse. Il y avait aussi des joueurs de guitare. Un étrange mélange de locaux et de touristes, des jeunes et des vieux...tout le monde s'amuse, danse, et prend une bière (à 3.50$!).

Il y a eu aussi des feux de camp sur la plage, encore de belles rencontres, soirée de "Jam session" où les navigateurs ayant des instruments de musique viennent jouer ensemble les classiques qu'on connait tous comme les vieux succès de Cat Stevens, Bob Marley, Bob Dylan et compagnie...que de souvenirs de mon adolescence!!!

On quitte Georgetown le 17 janvier pour Santa Maria, prochaine étape de notre navigation vers la République, petite navigation pépère de quelques heures.

On part le lendemain pour Mayaguana, à 160 miles nautiques et 30 heures de navigation.

Naturellement, dès qu'on est en mer, André sort ses lignes à pêche!!! Et ça mord!!! On a pêche 2 barracudas (qu'on a remis à l'eau à cause du risque de ciguatera, un parasite qui peut rendre très malade). André a ramené à 2 reprises seulement la tête d'un poisson, le reste s'est fait dévorer en ramenant la ligne sur le bateau. On s'est aussi fait tout arracher (leurre et ligne) à 2 reprises...alors je ne sais pas ce que c'était, mais j'étais contente qu'André ne monte pas ces monstres dans le cockpit du bateau...

Nos amis de Panache ont été plus chanceux et ont pêché 2 dorades (chair très savoureuse) et ont gentiment partagé avec nous. MERCI LES AMIS!!!

Le début a été très facile mais en soirée et pendant la nuit, le vent a forcit et on a eu la vague dans le pif, donc encore une fois, la machine à laver...

Arrivée tôt le matin au mouillage de Abrahams Bay, Mayaguana:

André doit monter au mât pour faire une réparation sur l'anémomètre.

On a eu le bonheur de voir une volée de flamands roses

Le rendez-vous amoureux des flamands...

On a pu s'approcher doucement, sans trop faire de bruits...

 

On fait également de la plongée en apnée à cet endroit. On voit des poissons différents ici, et Benoit de Vomo a pêché 2 cigales des mers. On a oublié de les photographier, ce n'est pas très beau...Faites une recherche dans Google Image pour la cigale et je suis certaine que vous verrez à quoi ressemble cette bibitte!!! Il a eu la gentillesse de l'apporter sur Wind Spirit lors de l'apéro du soir et on a goûté cette chair savoureuse, plus délicate que la langouste. Vraiment délicieux! Merci Benoit et Lise d'avoir partagé ce festin avec nous!

Le lendemain, les gars partent en expédition sur l'île pour trouver du diésel. Ils montent dans une camionnette d'une dame, Juanita (elle fait la livraison et le ramassage de colis) et se promènent pendant 3 heures pour finalement arriver près d'un gros camion citerne car il n'y a pas de station service, on se sert à même le camion! Le problème c'est que le camion n'a seulement qu'un gros boyau, alors André s'est aspergé de diésel à quelques reprises...Il n'y a pas de compteur sur le camion, donc le type charge à peu près le nombre de gallons, selon les bidons remplis...

On repart 3 jours plus tard de Mayaguana, car nous avons une météo favorable pour nous rendre directement en République Dominicaine.

Nous avons encore 160milles nautiques à faire pour Luperon, en République Dominicaine, on le fera en 33.5 heures. La navigation fût plus facile que la première moitié, moins de brassage, et on a pu dormir un peu pendant la nuit. On arrive enfin au petit matin à Luperon, République Dominicaine, le paysage est superbe, beaucoup plus verdoyant que les Bahamas, la vue à distance des montagnes n'est pas sans nous rappeler nos Laurentides l'été ...

Et voilà pour les dernières nouvelles, le prochain article parlera plus précisément de Luperon et de la République Dominicaine.

Hasta la proxima!

 



Publié à 14:03, le 25/01/2013, Georgetown
Mots clefs :
Page précédente
Page 13 sur 58